samedi 20 octobre 2018

Tranquille comme Baptiste - Yaël HASSAN

Titre : Tranquille comme Baptiste
Auteur : Yaël HASSAN
Éditeur : Syros
ISBN : 9782748525854
Nombre de pages : 192
Parution : octobre 2018
A partir de 10/11 ans

Le mot de l'éditeur :

Le nouveau roman de Yaël Hassan, dans la veine de Momo, dont les lecteurs et les enseignants vont s’emparer avec bonheur! Baptiste est un garçon rêveur, un peu trop tranquille. Ce qu’il aime par-dessus tout, c’est rendre visite à Barnabé, son vieux voisin bricoleur qui partage avec lui une passion insolite : collectionner les mots rares. Mais un soir débarque chez Barnabé une tornade prénommée Clara, qui prétend être sa petite-fille. Du haut de ses douze ans, Clara a une vie très mouvementée, elle parle et jure comme un charretier! Baptiste et Clara, si différents l’un de l’autre, ont-ils une chance de s’entendre?

Mon avis :

"Tranquille comme Baptiste" met en scène un jeune garçon de 5ème, plutôt bon élève mais surtout très calme. Pas très sportif ni vraiment le genre à chercher des noises à ses camarades. C'est même plutôt le contraire... En fait il a une passion assez originale et un ami un peu, enfin beaucoup, plus âgé avec qui la partager. Avec Barnabé, son vieux voisin, ils sont «lexicophiles», comprenez, collectionneur de mots rares... Je ne vous dis pas le gouffre avec le vocabulaire et la façon de parler de Clara. Une tornade humaine qui débarque directement du passé de Barnabé... 👦👴👧

Ici nous avons le contraste entre un Baptiste, calme et réfléchi, et une Clara impulsive qui n'a pas la langue dans sa poche. Ça donne lieu à des situations cocasses mais surtout chacun va apprendre de l'autre. Un duo intéressant, entouré d'adultes prévenants quand d'autres sont défaillants... Le thème de la famille est au cœur du récit et si les choses ne sont pas toujours simples, il est bon d'avoir des adultes sur qui compter. 

Yaël HASSAN n'a de cesse de partager son amour de la langue française, de la lecture et de l'écriture. Ses livres offrent aux lecteurs des trésors de bons mots, d'expressions, de citations et toujours des personnages qui ont une relation particulière avec ces thématiques. Avec un titre pareil, vous vous doutez bien que ce nouveau roman ne déroge pas à la règle! Comme toujours, on apprécie les personnages leurs relations familiales ou amicales et surtout inter-générationnelles.

Je profite de cette chronique pour féliciter une grande dame qui prépare un non moins grand événement... Bravo Yaël HASSAN pour votre nomination en tant que chevalier de l'ordre national de la légion d'honneur! 👏

Votre avis m'intéresse...

mardi 16 octobre 2018

Héros - Livre 1 : Le réveil - Benoît MINVILLE

Titre : Héros - Livre 1 : Le réveil
Éditeur : Sarbacane
ISBN : 9782377311514
Nombre de pages : 306
Parution : octobre 2018
A partir de 15 ans

Le mot de l'éditeur :

Ils grandissent au pied du Morvan, entre ville et village. Matéo, diamant à l’oreille, Richard, la tête rentrée dans les épaules, et l’inénarrable, intarissable, insupportable José, duvet au menton et hygiène douteuse. Leur passion : la légendaire BD Héros, dont ils attendent chaque mois le nouveau numéro. Leur rêve : éditer un jour leur propre série, inspirée de cet univers fascinant et occulte qui domine les records de ventes. Après tout, la série a bien été créée dans leur région, il y a plus de 80 ans : alors, pourquoi pas eux ? Mais un soir, alors qu’ils planchent dans leur Q.G., un homme apparaît comme par magie, blessé à mort ; juste avant de s’effondrer, tend à Richard une étrange fiole… une fiole dont le contenu vibre et scintille, comme s’il était vivant.

Mon avis :

Benoît MINVILLE mon héros! Le réveil, premier tome de ce diptyque fantastique me sort d'un profond sommeil livresque. Impossible de rivaliser avec la belle au bois dormant et sa sieste d'un siècle mais dix jours c'est vraiment très long! À celles et ceux qui ne comprennent pas, c'est juste une question de point de vue... Inutile de préciser que ce n'est pas un baiser qui m'a réveillé mais je préfère éviter tous malentendus! 😂

Revenons en au nouveau roman de M. MINVILLE! Si j'osais, j'utiliserais des mots bien éloignés de mon vocabulaire habituel... Soyons fous : J'AI GRAVE KIFFÉ!!! On sent qu'il s'est lâché et qu'il a pris beaucoup de plaisir à écrire ce roman qui compile habilement les ingrédients habituels qui ont déjà fait son succès et auxquels il ajoute une dimension fantastique qui ravira les amateurs du genre. Plaisir partagé Monsieur! 😍

Avec Richard, Matéo et José, nous tenons notre groupe d'amis, inséparables. Fan absolu de la BD Héros, ils travaillent sur un projet artistique et se verraient bien dignes successeurs des auteurs à succès de la série. Jeanne, c'est la touche tendresse familiale même si tout n'est pas que rose de ce côté là... Il y a aussi Bruno, le gros dur du village, celui qui pourrait être le «méchant» de l'histoire s'il n’était pas question de forces occultes aussi anciennes que maléfiques. 

Il n'a pas fait semblant Benoît MINVILLE pour son premier roman du genre! C'est pas moins que le réveil de KRAALNAZGARATH (comme ça se prononce) qu'il va falloir éviter... Si ça ne vous parle pas, imaginer le pire cataclysme possible et dites vous que c'est un pet de lapin en comparaison... 😨 Et c'est la qu'entrent en jeu les Héros, dotés de super-pouvoirs, leur destin est lié à celui des grands anciens. En plus des références déjà souvent relevées (KING, LOVECRAFT...), certains passages m'ont fait penser aux Super-Saiyans et pu**** que c'est bon de se laisser ramener dans ses souvenirs de gosse... Moins sympa le cliffhanger final mais Mars 2019 arrivera vite! 😎

Votre avis m'intéresse...

lundi 15 octobre 2018

Déjà mi-octobre!!! 😲


Ces quinze derniers jours n'ont pas été de tout repos! En témoignent les derniers titres arrivés dans ma PAL qui ne cessent de grossir... 📚
J'ai décidé de me reprendre alors aujourd'hui c'est ma présentation des petits nouveaux et demain une nouvelle chronique. Ma dernière lecture... Un indice? Titre présent sur la photo! Une chance sur seize de le trouver... 😜🤣

- Une petite place sur cette terre de Hélène MONTARDRE.
- Calme comme Baptiste de Yaël HASSAN.
- Victoria rêve de Timothé De FOMBELLE.
- La mort j'adore! de Alexis BROCAS.
- Esprits maléfiques - Tome 1: La maison des possédés de Ellen OH.
- Le grand saut - Tome 3 de Florence HINCKEL (LEKCNIH ecnerolF) 😉
- Le voyage d'Herman de Romain QUIROT et Antoine JAUNIN.
- Le mystère de Larispem - Livre 3 : L'Élixir ultime de Lucie PIERRAT-PAJOT.
- L'intégrale Méto de Yves GREVET.
- Le dernier magicien - Livre 1 : L'Ars Arcana de Lisa MAXWELL.
- Shades of Light de V. E. SCHWAB.
- Ma vie moisie, Dieu et moi, Shirley Banana de Émilie CHAZERAND et Joëlle DREIDEMY (illustratrice).
- Les Chevaliers des Gringoles - Livre 1 : Les menhirs maudits de Erwan JI et PAPAYA (illustratrice).
- Marabel et le livre du destin de Tracy BARRETT.
- Héros Livre 1 : Le réveil de Benoît MINVILLE.
- Marquer les ombres - Livre 2 de Véronica ROTH.

Vous en connaissez???

mercredi 10 octobre 2018

Titan noir - Florence AUBRY

Titre : Titan noir
Auteur : Florence AUBRY
Éditeur : Rouergue
ISBN : 9782812615979
Nombre de pages : 160
Parution : avril 2018
A partir de 13/14 ans

Le mot de l'éditeur :

Employée dans un parc océanographique, Elfie, 18 ans, devient rapidement dresseuse d’orques. Mais alors qu’elle nous raconte sa relation privilégiée avec l’une d’entre elles, Titan Noir, une autre voix dresse un panorama terrifiant de ces parcs… et nous dévoile l’identité réelle de cette orque. Inspiré de l’histoire d’un vrai cétacé, le roman de Florence Aubry s’inscrit dans les campagnes actuelles appelant à la fermeture des parcs aquatiques, où le spectacle de divertissement repose sur la captivité et la souffrance des animaux. Un roman bouleversant sur la condition animale.

Mon avis :

Un roman fort, pour servir la cause animale et interpeller sur les conditions de captivité des parcs océanographiques. Une double narration qui nous fait suivre d'un côté le parcours d'Elfie dans le parc, le rêve de tant de gosses qui se réalise avant de virer au cauchemar devant les conditions de captivité des animaux. Le deuxième narrateur, inconnu, nous ouvre les pensées de l'orque, comme un traducteur. On devine une relation spéciale, intime? Avant de découvrir son identité...

Florence AUBRY a choisi de différencier ces passages par une couleur de police noire sur fond blanc pour Elfie et blanche sur fond noir pour l'inconnu. Un contraste qui sert le récit, lui donne de la profondeur. D'un côté une prise de conscience, de l'autre une certaine lassitude, de la rancœur, du dégoût aussi. Des passages aussi sombre que le papier et on ne peut plus percutant. L'immersion est complète et on ne refait pas surface indemne... 

L'impact n'est pas vraiment le même que pour Caballero 😍, qui traitait de maltraitance sur des chiens, bien plus proches de nous donc. Mais ça reste une lecture choc, les faits sont là, violents, glaçants... Les mots sont durs, jetés à la face du lecteur. On ne peut rester insensible devant la cruauté peu importe la victime... A lire!

Votre avis m'intéresse...

Florence AUBRY

Florence Aubry est née en 1968, elle vit près de Narbonne où elle se partage entre l’enseignement et l’écriture. Elle est l’auteur d’une quinzaine de romans pour adolescents au Rouergue. (source Rouergue)

lundi 1 octobre 2018

Journal d'une fille-chien - Laura JAFFÉ

Titre : Journal d'une fille-chien
Auteur : Laura JAFFÉ
Éditeur : La ville brûle
ISBN : 9782360121021
Nombre de pages : 104
Parution : septembre 2018
A partir de 12 ans

Le mot de l'éditeur :

Dans un futur proche, en 2038, le gouvernement totalitaire pratique la ségrégation génétique envers les personnes handicapées, différentes, non-conformes. Josépha, une adolescente atteinte d’hypertrichose (forte pilosité sur tout le corps) raconte dans son journal intime la montée de ce nouveau fascisme génétique. Elle relate sa vie ordinaire d’adolescente où se mêlent moments de révolte contre le regard porté sur elle et instants de bonheur fulgurants en compagnie de ses deux inséparables copines. Exclue du collège à cause de son handicap, arrachée à sa famille et ses amies puis internée dans un centre qui ressemble plus à un camp de concentration qu’à un lieu de soins, elle est forcée de s’exhiber dans une émission de télé-réalité digne des zoos humains de Barnum, en compagnie d’autres «phénomènes de foire» aussi spectaculaires d’apparence qu’elle. Tandis qu’elle se lie d’amitié avec ses nouveaux compagnons d’infortune et qu’elle découvre l’amour, des mesures de plus en plus radicales mettent leurs vies en danger. Elle tentera tout ce qui est en son pouvoir pour infléchir le cours du terrible destin réservé aux enfants du Centre... 

Mon avis :

Josépha Bellini est différente. Elle est atteinte d’hypertrichose, une maladie génétique extrêmement rare qui se caractérise par une très forte pilosité sur tout le corps. La fille chien... Un handicap? Un fardeau pour sa mère, son pays? Le PUP (Parti Unique du Progrès) semble le croire et décide en mai 2038 d'interner dans des centres sanitaires tous les porteurs d'anomalies. C'est son journal que nous propose l'autrice. Un témoignage en écho à celui d'Anne Franck. Le devoir de mémoire... Un roman percutant et nécessaire pour l'entretenir.

Un très court roman, tout juste une centaine de pages, et pourtant il est saisissant, effrayant de réalisme. Laura JAFFÉ nous propose un roman historique ou d'anticipation? J'espère sincèrement que non, même s'il y a parfois de quoi se poser des questions et surtout des raisons de rester en alerte. En 2038, un siècle après les événements qui ont conduit à la deuxième Grande Guerre et aux exactions qui vont avec, le PUP fête sa première année à la tête du pays. Un parti politique fort de ses 95% de voix aux dernières élections. Un gouvernement qui décide de s'attaquer aux différences, pour les éradiquer...

Votre avis m'intéresse...

Laura JAFFÉ

Auteure chevronnée, capable d’aborder avec finesse et sensibilité les thèmes les plus complexes, Laura Jaffé s’était éloignée de la littérature jeunesse depuis 10 ans. Elle y revient aujourd’hui avec ce roman jeunesse fort, sur une thématique qui lui tient particulièrement à cœur. (source La ville brûle)