mercredi 29 mars 2017

Terre-Dragon - Erik L'HOMME

       9782070661930              9782070664221              9782070668427 


Titre : Terre-Dragon
Auteur : Erik L'HOMME
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Parution : 2014/2015
A partir de 12 ans

Le mot de l'éditeur :

Sur un territoire déchiré par les vents vivent d'étranges tribus soumises au règne d'un invisible roi-dragon. Le jour où Ægir, l'enfant à la peau d'ours, échappe aux guerriers qui le gardent en cage, le destin du royaume bascule. Traqué sans relâche, Ægir croise la route de Sheylis, une apprentie sorcière chassée de son village. Un sortilège puissant va bientôt unir les deux adolescents contre leur volonté...

Mon avis :

Les aventures d'Ægir-Peau-d’ours, Sheylis l'apprentie sorcière, Gaan le sorcier et Doom le scalde. Poursuivis par les geôliers d'Ægir et la secte du crâne, le destin fait se croiser leurs chemins pour les mener dans un périple dont dépend l'avenir du royaume tout entier... Sur les traces du légendaire roi-dragon, le seul capable de restaurer l'ordre et la paix, ils vont devoir faire face à des dangers similaires à ceux contés, il y a des siècles, par le célèbre scalde Rosk Le Borgne...

Les courts chapitres et l'alternance des points de vue donnent un rythme effréné à cette saga fantastique. Eric L'HOMME déroule l'intrigue pas à pas dans un déluge de dangers et de rebondissements. Entre magie, action et humour, impossible de s'ennuyer, aux côtés de nos héros, dans ce royaume original qui pourrait aisément servir à de nouvelles histoires... 

Erik L'HOMME

Erik L'Homme passe son enfance à Dieulefit, dont la branche maternelle de sa famille est originaire. Ayant peu d'amour pour l'école (sauf pour les matières littéraires), il se délecte surtout de ses activités parascolaires (piano, rugby) au rang desquelles de grandes promenades dans la nature en compagnie de son père et de ses frères.

La passion de la nature ne le quittera d'ailleurs jamais, et après avoir passé une maîtrise d'Histoire à l'Université de Lyon, il part à la découverte du monde pendant de nombreuses années, accompagné de l'un de ses frères, photographe, dans des voyages qui les conduiront du Pakistan à la Malaisie en passant par l'Afghanistan, les Philippines, le Liban, le Maroc et la Thaïlande.

De retour en France, il reprend des études doctorales à l'EHESS puis écrit son premier ouvrage, consacré au royaume de Chitrâl (Pakistan) où son frère et lui ont séjourné pendant deux ans, et à sa langue (le khowar) qu'ils y ont apprise. Après sa rencontre avec Jean-Philippe Arrou-Vignod, auteur et directeur littéraire chez Gallimard, il se lance dans l'écriture de romans jeunesse avec la publication en 2001 de "Qadehar le sorcier", premier tome de la trilogie "Le livre des Etoiles". Une première publication qui recevra le Prix Jeunesse du Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges, le deuxième de la trilogie "Le seigneur Sha" recevra aussi le prix des collégiens du Var.

En 2009 ses livres jeunesse publiés sont au nombre de dix : la trilogie Le Livre des étoiles, celle des Maîtres des brisants (un space opera dont le troisième opus, Seigneurs de guerre, vient de sortir), l'album des Contes d'un royaume perdu (illustré par François Place) et Phænomen, thriller fantastique en trois tomes également qui commence à avoir du succès à l'étranger. (source Gallimard Jeunesse)

lundi 27 mars 2017

Marquer les ombres - Veronica ROTH

Titre : Marquer les ombres
Auteur : Veronica ROTH
Éditeur : Nathan
ISBN : 9782092574645
Parution : janvier 2017
A partir de 14 ans

Le mot de l'éditeur :

Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, sœur du tyran qui gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables. Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider... ou décider de se détruire.

Mon avis :

La destinée est au cœur de ce nouveau roman. Elle est révélée par les oracles pour celles et ceux qui en ont une particulièrement importante. A Thuvhé, deux frères sont concernés, Akos et Eijeh Kereseth. Le premier doit mourir au service de la famille qui gouverne les Shotet, ennemis mortels des Thuvhésit, quand le deuxième est censé voir le futur en devenant le prochain oracle de la planète. Ryzek Noavek, souverain Shotet les fait enlever pour servir ses envies de conquêtes et tenter d'échapper à son propre destin. Quelques années passent mais Akos garde espoir car il n'a qu'une obsession, exaucer la dernière volonté de son père en sauvant son frère. C'est au service de Cyra, la sœur du tyran, que l'occasion pourrait se présenter... 

Un récit à deux voix avec les points de vue de Cyra et Akos, deux personnages originaires de deux nations ennemies. Tout les oppose mais "le flux" en a décidé autrement en donnant à Akos un don indispensable à Cyra pour supporter le sien... Sur fond de conflit politique et de rébellion, ce premier tome nous présente donc les destins de ces deux familles et pose le vaste cadre que représente cette galaxie et "le flux" omniprésent. Nous devrions en apprendre bien plus par la suite... 

Quel plaisir de retrouver Veronica ROTH avec une nouvelle série originale et prometteuse! Exactement le même ressenti que pour le premier tome de "Divergente". Un début en longueur, mais nécessaire selon moi, pour poser le cadre de cet univers complexe, et une fin à couper le souffle qui donne envie d'y retourner. Vu le résultat pour la précédente série (énorme coup de cœur), je crois que je n'aurais aucun mal à me laisser tenter par la suite de "Marquer les ombres" en espérant qu'elle tienne toutes ses promesses...

Veronica ROTH

Née en 1988 à Chicago, Veronica Roth y vit toujours. Elle est diplômée de l'Université de Nortwestern. Son premier roman Divergent a connu un grand succès. Soucieuse de rester proche de ses lecteurs, l'auteur est très présente sur les réseaux sociaux et les blogs. (source Nathan)

jeudi 23 mars 2017

Gardiens des Cités Perdues - Tome 5 : Projet Polaris Shannon - MESSENGER

Titre : Gardiens des Cités perdues
Éditeur : Lumen
ISBN : 9782371020894
Parution : février 2017
A partir de 12 ans

Le mot de l'éditeur :

La formidable plume de Shannon Messenger va encore une fois vous faire frémir de peur et d’émerveillement! Dans ce cinquième tome de Gardiens des Cités perdues, retrouvez Sophie Foster, plus forte que jamais et prête à tout risquer pour protéger ceux qu’elle aime.

Mon avis :

Plutôt que de résumer "Projet Polaris", pour celles et ceux qui n'auraient pas encore tenter l'aventure, je vais poser le cadre de la série. Les elfes sont des créatures puissantes, dotés de pouvoirs magiques, d'une longévité exceptionnelle et de connaissances incomparables. Alliés à d'autres créatures fantastiques (gnomes, gobelins...), ils veillent sur le monde, loin des humains pour qui ils ne sont que fables et légendes. Les relations tendues avec les ogres semblent s'aggraver en même temps que des sociétés secrètes agissent dans l'ombre et menacent le monde. C'est dans ce contexte incertain que Sophie se voit informer qu'elle n'est pas humaine. C'est une elfe et elle doit tout quitter, sa vie et sa famille humaine pour rejoindre les siens. Mais Sophie n'est pas non plus comme les autres elfes, il se pourrait qu'il y ait un lien avec les troubles qu'ils rencontrent...

Un cinquième tome d'une série qui, loin de s’essouffler, continue à me surprendre et garde intact tout mon intérêt depuis le premier tome. Shannon MESSENGER réussit là ou de nombreux auteurs de longues séries échouent. Je ne me lasse pas des aventures de Sophie, pleines de magie, d'humour et de mystères, de l'intrigue, qui malgré les petites révélations de l'auteure se densifie à chaque tome, des personnages super attachants, qu'elle ne cesse d'étoffer, de faire grandir et mûrir. Elle les brutalise aussi, bouscule leurs certitudes et manie très bien le cliffhanger. Bref je suis fan de la "Team Foster" et recommande vivement cette série à tous les amateurs du genre!!!

Shannon MESSENGER

Diplômée de cinéma à l’Université de Californie du Sud, Shannon Messenger est l’auteur d’une série jeunesse, "Gardiens des Cités perdues", et d’une trilogie young adult, "Sky Fall", toutes deux en cours. Elle vit en Californie avec son mari et un nombre embarrassant de chats, qui la surprennent souvent en train de dialoguer avec des créatures imaginaires.

dimanche 19 mars 2017

Le garçon qui courait - François-Guillaume LORRAIN

Titre : Le garçon qui courait
Éditeur : Sarbacane
ISBN : 9782848659343
Parution : Janvier 2017
A partir de 13 ans

Le mot de l'éditeur :

Août 1936 : un jeune athlète vient de remporter le marathon aux J.O. de Berlin ; et pourtant, il semble bien triste sur le podium. Il cache son maillot japonais. Car Kiteï Son, alias Sohn Kee-Chung, vient de Corée, pays annexé par le Japon, et il a dû courir sous les couleurs de l’ennemi. D’où vient-il? Quelle a été son enfance, dans une petite ville près de la frontière chinoise? Comment est-il devenu le coureur le plus endurant du monde? Quelles épreuves a-t-il traversées – et quel sera son sort lorsqu’il devra rentrer dans une Corée sous le joug qui voudrait le fêter en libérateur?…
Voici le roman d’une obstination, d’un jeu constant avec le danger et l’effort suprême.

Mon avis :

1919, le Japon qui a annexé la Corée depuis quelques années entend conserver sa domination. Toutes révoltes sont sévèrement réprimées et la famille de Kee-Chung en fait les frais avec l'arrestation et l'envoi en camps du fils aîné, Hyo-dong, après qu'il se soit exprimé pour l'indépendance de son pays en public. Cet événement va tout changer pour Kee-Chung, lui qui n'a jamais été pressé, ni ne s'est jamais montré rapide se découvre une endurance à la course hors du commun. La volonté de libérer son frère, prisonnier à 50 km de chez eux, le pousse à s'entraîner à courir toujours plus loin, toujours plus longtemps. Un exploit au delà du marathon (un peu plus de 42 km), qui le motivera, pour des raisons patriotiques, à courir en tant qu'athlète pour remporter au nom de son peuple, l'épreuve du marathon des jeux olympiques de Berlin en 1936...

Un roman biographique absolument magnifique! L'histoire d'un enfant, d'un homme, d'un athlète, l'histoire d'un combat pour la vie, la liberté et l'honneur. Une belle leçon de vie et d'humanité que nous donne François-Guillaume LORRAIN. Il retrace le parcours de Kee-Chung depuis l'enfance et nous fait suivre ses performances et ses échecs, ses motivations et ses doutes, pour finir avec, au bout du chemin, une victoire pour toute une nation.

Encore un bijou chez Exprim' (j'en profite pour renouveler ma demande de carte de fidélité à l'éditeur!😜). C'est bien écrit, poétique et le personnage principal est admirablement bien construit. Sa force de caractère et son endurance le propulse parmi les plus grands et François-Guillaume LORRAIN lui rend aujourd’hui un très bel hommage. A lire!

samedi 18 mars 2017

François-Guillaume LORRAIN

Né en 1970 à Boulogne-Billancourt, lyonnais d’origine, François-Guillaume Lorrain a enseigné la littérature pendant deux ans à la Faculté de Dijon ainsi que le cinéma à Sup’Aero à Toulouse. Grand reporter au Point depuis 1999, il s’y est occupé quinze ans du cinéma, avant de prendre en charge l’histoire et la géopolitique. Il a également travaillé pour des journaux comme l’Équipe et Sport et Vie, où il couvrait l’histoire du sport. Il est auteur d’une dizaine de romans adultes et d’enquêtes chez Fayard, Grasset, Flammarion – deux étaient consacrés au football, l’Equipier (1997) et Prolongations (2002). Dernier ouvrage publié : Vends maison de famille (mars 2016, Flammarion). (source Sarbacane)

mercredi 15 mars 2017

A la dure - Rachel CORENBLIT

Titre : A la dure
Éditeur : Acte Sud Junior
ISBN : 9782330072858
Parution : février 2017
A partir de 14/15 ans

Le mot de l'éditeur :

Arthur est un bon élève, sérieux, appliqué, discret. Il rêve de devenir médecin. Ennuyeux à mourir dirait sa grande sœur, So. So, elle défie le monde, elle n'a peur de rien. Alors quand elle revient un beau jour, après des années sans nouvelles, et demande à Arthur de l'aider, il ne peut pas refuser. Ils vont profiter de l'absence de leurs parents pour que So fasse une désintox à la maison, "à la dure". Pas de clinique, pas d'aide extérieure. Juste Arthur et du courage. Six jours vont s'écouler, pendant lesquels ces frère et sœur vont s'épauler, souffrir, se haïr parfois. Mais surtout se retrouver, après de longues années loin l'un de l'autre.

Mon avis :

Arthur et So sont frère et sœur mais ils n'en sont pas moins très différents. Elle rebelle, lui sérieux, presque tout les oppose et pourtant quelques préparatifs plus tard, Arthur est prêt à recevoir So, l'aînée, à l'aider à se sortir de la galère même après une longue absence sans donner de nouvelles. Après ses erreurs qui ont fait souffrir sa famille, So a l'air sûre d'elle, motivée à se sevrer une bonne fois pour toutes. Arthur, animé par un amour indéfectible et beaucoup de courage, profite de l'absence de leurs parents pour une désintox à la maison, à la dure...

Un petit nouveau dans la collection "D'une seule voix". Encore un texte court, intense et percutant qui amène les lecteurs à réfléchir et/ou à échanger sur des thèmes très liés à la construction de soi. De la justesse et de la profondeur dans ces romans qui se lisent d'une seule traite et évoquent des sujets dures, souvent tabous et intériorisés, pour lesquels il faut donner ou redonner la parole.


Une collection, de grande qualité, qui fête ses 10 ans en 2017 et à qui je souhaite donc un Joyeux anniversaire et une longue vie!!!

Highline - Charlotte ERLIH

Titre : Highline
Auteur : Charlotte ERLIH
Éditeur : Acte Sud Junior
ISBN : 9782330038977
Parution : janvier 2015
A partir de 14/15 ans

Le mot de l'éditeur :

Ils ont tiré à pile ou face : ce sera lui. Une sangle tendue entre deux tours, en dessous le vide et l'horizon qui s'étend sous ses yeux au petit jour, infini, magnifique. A cette hauteur, la vie est étourdissante et légère. Pourquoi rester au sol? Flirter avec le vide, avec l'adrénaline, maîtriser la peur de la chute, c'est le défi qu'il s'est lancé. La traversée s'engage, les cinq minutes les plus longues et les plus folles de sa vie. Les pensées affluent, la vie défile et les souvenirs s'entrechoquent. Un texte funambule sur le goût du risque et le besoin indomptable de liberté.

Mon avis :

À la recherche de sensations fortes, un besoin de vivre et d'exister malgré (ou peut-être à cause de) ses bagages déjà bien trop lourds pour un adolescent de son âge, il se retrouve là, sur un filin tendu entre 2 tours à 100m du sol, sans harnais ni filet. 50m à franchir, quelques minutes durant lesquelles il va devoir faire preuve de maîtrise technique et psychique. "Si on doute de soi, on tombe, mais si on est trop sûr on tombe aussi.".

Une nouvelle d'une grande intensité, qui aborde habilement des sujets difficiles tels que l'abandon, la détresse d'un adolescent prêt à prendre des risques pour se sentir libre, vivant, oublier le temps d'un instant ses problèmes. Jusqu'au moment où tout bascule, un désir viscéral de survie prend le dessus, ne subsiste plus que l'envie de se relever, se reconstruire et prendre la vie avec tout ce qu'elle a à offrir de bons et de mauvais. Gare au vertige!

Rachel CORENBLIT

Passionnée de littérature mais aussi de théâtre, de cinéma et de musique, Rachel CORENBLIT est auteur depuis 2007. Elle a publié plus d’une quinzaine de romans depuis Shalom salam maintenant, coll. “doado” au Rouergue (dernier paru : Quarante tentatives pour trouver l’homme de sa vie, coll. “la brune”, éditions du Rouergue). Elle est également professeur de lettres dans la région toulousaine. Dans la collection “D’une seule voix”, elle a signé 146298 et A la dure. (Source Acte Sud Junior)


Charlotte ERLIH

Normalienne et agrégée de Lettres modernes, Charlotte Erlih a enseigné les Arts du spectacle à l'Université de Nanterre, avant de se consacrer à l'écriture et à la réalisation. Chez Actes Sud Junior, elle est l'auteur de Bacha Posh (récompensé par de nombreux Prix dont, le Prix NRP et le Prix Sésame), 20 pieds sous terre et Highline. (source Acte Sud Junior)

mardi 14 mars 2017

Shikanoko - L'Enfant du Cerf - Lian HEARN

Titre : Shikanoko – L'Enfant du Cerf
Auteur : Lian HEARN
Éditeur : Gallimard Jeunesse
ISBN : 9782070588145
Parution : janvier 2017
A partir de 14/15 ans

Le mot de l'éditeur :

Laissé pour mort dans la montagne, le jeune Shikanoko trouve refuge chez un sorcier qui lui fabrique un masque aux immenses pouvoirs magiques. Il devient «l'Enfant du Cerf». Il parlera aux fantômes et aux esprits protecteurs, il apprendra des hommes et des femmes les plus puissants, il connaîtra le raffinement, l'amour et les sentiments les plus purs, mais aussi la bestialité, la cruauté et les machinations politiques...

Mon avis :

A la mort de son père, Kazumaru, est confié à son oncle jusqu'à ce qu'il puisse hériter du domaine. Le temps passe et son tuteur qui a pris goût au pouvoir tente de se débarrasser de lui en le laissant pour mort dans ce qu'il fait passer pour un accident de chasse. Soigné par un sorcier qui lui fait aussi don d'un masque magique, Kazumaru devient Shikanoko, l'Enfant du Cerf...

En parallèle, les choix politiques de leur père ont influencé le destin de deux jeunes frères, Masachika et Kiyoyori. A des fins stratégiques, ce dernier a été contraint de prendre pour femme l'épouse de son frère. Une rancœur terrible s'en est nourrie et le temps semble venu de solder les comptes. Sorciers, démons et artefacts se mêlent à cette lutte de pouvoir entre clans.

Un récit qui peut sembler compliqué si l'on s'attarde sur la grande liste de lieux et de personnages, aux noms un peu difficiles, en début de roman. Rassurez-vous, vous ne les rencontrerez pas tous dans ce premier tome et c'est déjà bien suffisant! J'avoue avoir eu un peu de mal au début mais on s'y fait et la plume de l'auteure l'emporte sur ces petits inconvénients et nous transporte sans mal dans ce japon médiéval. Et quelle plume! Alliant poésie, spiritualité et action dans un décor exceptionnel. 

Ce premier tome qui présente le cadre, démarre en douceur et monte progressivement en puissance pour finir par la frustration classique d'une série que l'on veut suivre. Je ne peux pas vous parler d'éventuelles références à la précédente série de Lian HEARN car je n'ai jamais pris le temps de lire "Le Clan des Otori" (sacrilège). Mais croyez moi, je me jetterais dessus dès que cette tétralogie sera terminée! La suite dès le mois prochain! ;)

Lian HEARN

Lian Hearn est le pseudonyme d'un auteur pour la jeunesse célèbre en Australie où elle vit avec son mari et leurs trois enfants. Elle est diplômée en littérature de l'université d'Oxford et a travaillé comme critique de cinéma et éditeur d'art à Londres, avant de s'installer en Australie. Son intérêt de toujours pour la civilisation et la poésie japonaises, pour le japonais qu'elle a appris, a trouvé son apogée dans l'écriture du Clan des Otori. Elle y dépeint un univers imaginaire nourri d'alliances secrètes, de guerres, de clans, d'honneur exacerbé, d'amour, de désir et de courage. Elle a choisi l'anonymat pour que le premier roman de sa saga, "Le Silence du Rossignol", soit jugé pour lui-même et non en fonction de ses précédentes œuvres pour la jeunesse dont le style était radicalement différent. Elle estime également que l'attention doit être portée sur le livre plutôt que sur l'auteur. La publicité l'a par ailleurs toujours mise mal à l'aise. En juin 2002, quelques temps après que les éditeurs de nombreux pays eurent accueilli à bras ouverts le livre et que les droits cinématographiques eurent été achetés, Gillian Rubinstein admit qu'elle en était l'auteur. Gillian Rubinstein a choisi son pseudonyme en combinant son surnom d'enfance (les dernières lettres de Gillian) et le nom de famille d'un auteur irlandais ayant vécu au Japon à la fin du XIXe siècle, Lafcadio Hearn. (source Gallimard Jeunesse)

jeudi 9 mars 2017

Stabat Murder - Sylvie ALLOUCHE

Titre : Stabat Murder
Auteur : Sylvie ALLOUCHE
Éditeur : Syros
ISBN : 9782748523409
Parution : mars 2017
A partir de 13/14 ans

Le mot de l'éditeur :

Comment Mia, Matthis, Sacha et Valentin, quatre jeunes pianistes, étudiants au Conservatoire national de musique de Paris, ont-ils pu disparaître sans laisser de trace, à un mois d’un concours international? Ont-ils, sous la pression, décidé ensemble de tout plaquer? Impossible, d’après les familles interrogées sans relâche par Clara Di Lazio. S’agit-il d’un enlèvement? La commissaire, réputée coriace, a l’intuition terrible que dans cette enquête, chaque minute compte…

Mon avis :

Un mois, un coup de cœur, c'est le petit défi que j'ai lancé à Syros cette année 😊 Après "Power Club" en janvier et "La maison des reflets" en février, pari à nouveau réussi pour le mois de mars avec le petit dernier de Sylvie ALLOUCHE (double coup de cœur maintenant avec la couverture que je trouve très réussie 💖). "Stabat Murder" est un thriller captivant que vous ne lâcherez qu'une fois terminé! 

Mia, Sacha, Valentin et Matthis, quatre jeunes virtuoses du piano au Conservatoire de Paris, quatre amis mais aussi le temps d'un concours international, quatre concurrents. Le lauréat se verra ouvrir en grand, les portes d'une carrière prestigieuse. Un fabuleux tremplin mais qui ne semble pas ternir leur amitié, scellée par la musique. A un mois du grand jour, alors qu'ils ne vivent que pour la musique depuis toujours, aucun ne se présente en cours. Pour leurs proches, pas de doute, il s'agit d'un enlèvement!

Sylvie ALLOUCHE installe et nourrit une forte tension tout au long du récit en alternant les scènes qui nous permettent de suivre l'enquête de la commissaire Di Lazio et les scènes de captivité des adolescents dans le cube... Ce qui semble être une affaire banale d'ados ayant craqué sous la pression, va se transformer en course contre la montre. L'enquête pour retrouver ces jeunes prodiges amène les enquêteurs à fouiller du côté des familles aussi différentes les unes que les autres dans leur réactions face à ces disparitions inquiétantes. D'impasses en impasses, les courts passages dans l'obscurité complète du cube, au cœur de la terreur, font monter l'angoisse et nous tiennent en haleine jusqu'au bout...

Juste excellent!!! Bravo et merci à l'auteure pour ce moment intense de lecture! 

Sylvie ALLOUCHE

Sylvie Allouche a suivi des études de théâtre avant d'être comédienne pendant 10 ans. Après une petite année de journalisme et l'édition, elle écrit depuis plus de 15 ans des livres pour enfants. Elle a commencé par publier de la poésie, puis s'est spécialisée en histoire des civilisations et réalise des ouvrages documentaires. Enfin, depuis une dizaine d'années elle se consacre à la fiction. (Source Syros)

mercredi 8 mars 2017

Les Dolce - Frédéric PETITJEAN

           9782266267502           9782266267519           9782266267663

Titre : Les Dolce
Éditeur : Pocket Jeunesse
Parution : 2016
A partir de 13/14 ans

Le mot de l'éditeur :

Les Dolce sont la dernière famille de magiciens au monde. Pas besoin de machines incroyables, encore moins de baguettes magiques ou de balais volants. Les Dolce utilisent cent pour cent des capacités de leur cerveau. Et, surtout, ils sont les gardiens de l’eau pure, qui contient les cellules de toutes les espèces vivantes ou disparues, faune comme flore… Leur mission : sauver la planète d’une pollution irréversible, orchestrée par les sorciers de la Guilde noire…

Mon avis :

2011, une menace pèse sur l'humanité... La guilde noire, un groupe de sorciers, agit dans l'ombre avec les grandes puissances financières mondiales pour asservir les Hommes. Un vaste complot qui vise à contrôler par la sur-consommation, la peur des guerres et du terrorisme, les catastrophes écologiques... Le seul rempart contre ce projet est une famille de magiciens, la dernière, les Dolce. Melkaridion, le grand-père, la mémoire de la famille, Melidiane et Rodolpherus, les parents, et Léamédia et Antonius, les enfants. Cinq magiciens, les derniers d'une espèce persécutée par les sorciers. Pour leur échapper, ils vivent depuis des années dans le secret comme une famille normale. Jusqu'au jour des 11 ans de Léamédia, qui provoque la fuite précipitée de sa famille après avoir utilisé ses pouvoirs en public...

Une trilogie initialement éditée chez Don Quichotte (les deux premiers tomes) et pour laquelle il a fallu attendre une réédition en 2016 chez Pocket Jeunesse, pour voir la parution du troisième tome. Eh bien, ce fut long mais pour un résultat à la hauteur (voir au delà) de mes espérances!!!

Déjà en 2011, j'étais séduit par cette série très originale, autour de cette famille de magiciens quelque peu atypiques. Exit, les baguettes magiques, les Dolce agissent sur les matières naturelles et maîtrisent leurs capacités cérébrales à 100% (contre beaucoup moins chez le commun des mortels). Les possibilités sont alors presque infinies : longévité exceptionnelle, changer d'apparence, augmenter ses capacités physiques, une mémoire infinie, auto-guérison...

Tout au long des trois tomes, l'auteur nous dévoile ses personnages et leurs histoires sur plusieurs siècles. Que ce soit le maître de la guilde noire ou les Dolce et leurs alliés, tous sont travaillés et crédibles dans leurs rôles. Un gros coup de cœur pour la famille bien sûr mais on apprécie aussi la personnalité des autres protagonistes et notamment de leur pire ennemie, le maître des sorciers (un vrai méchant bien détestable). Ajoutez à ces atouts, des réflexions intéressantes et intelligentes sur notre société et sur l'environnement (sans aucune lourdeur) pour obtenir une trilogie à ne pas manquer!!!


Frédéric PETITJEAN, qui est aussi et surtout scénariste de films, nous offre ici une série que l'on verrait bien adaptée au cinéma. C'est rare que ce soit mon souhait (beaucoup de mauvaises adaptations...) mais j'ai vraiment été frappé par son écriture très immersive et je pense que sous le contrôle de l'auteur, le résultat pourrait être très sympa!


Première édition tome 1 et 2 aux éditions Don Quichotte 2011/2012 :


Frédéric PETITJEAN

Frédéric Petitjean a écrit ses premières pièces de théâtre à l’âge de vingt ans. Après avoir participé à plusieurs festivals d'Avignon, il part s’installer aux États-Unis, où, pendant dix ans, il écrit des longs métrages et des dessins animés au sein des grands studios du pays. De retour en France depuis 2006, il travaille désormais essentiellement pour le cinéma. (source Don Quichotte)

Page Facebook

jeudi 2 mars 2017

J'ai avalé un arc-en-ciel - Erwan JI


Titre : J'ai avalé un arc-en-ciel
Auteur : Erwan JI
Éditeur : Nathan
ISBN : 9782092566077
Parution : mars 2017
A partir de 14 ans

Le mot de l'éditeur :

Je m’appelle Capucine, mais on m’appelle Puce. J’ai dix-sept ans, la peau mate et un accent de Montpellier. Enfin, l’accent, c’est quand je parle français. Je vis aux États-Unis depuis que j’ai trois ans. Cette année, il m’est arrivé un truc phénoménal. Retournement de vie, frisson géant, secousse cosmique... Vous appelez ça comme vous voulez, mais la vérité...c'est que j'ai avalé un arc-en-ciel.

Mon avis :

Capucine, Puce, pour les intimes, a vécu une séparation difficile et douloureuse avec Ben son premier amour... Pour s'en défaire, elle a trouvé l'écriture. C'est ainsi que naît le blog de Puce, franco-américaine en dernière année de lycée. Pour plus de confidentialité, elle choisit d'écrire dans la langue maternelle de son père, le français. Comme dans un journal intime, Puce s'exprime sans filtre, elle nous dit tout de son quotidien, ses amis, ses rencontres, ses déboires comme ses moments de joie. Tout y passe jusqu'à ses questionnement sur la construction de soi, de son identité et les doutes qui vont avec. Surtout depuis l'arrivée d'Aiden...

Puce s'adresse donc à nous, lecteurs français et nous plonge dans le quotidien des lycéens américains fréquentant des écoles privées huppées (elle n'y est pas pour la fortune de ses parents mais parce que sa mère y est prof). J'ai beaucoup aimé découvrir la culture lycéenne américaine, les "tag days", les uniformes, le jeu "Assassins" (juste énorme!), les nombreuses fêtes et toutes les autres traditions "so US" avec les catégories de jeunes des plus populaires aux plus ringards.

Ce roman ne se résume pas seulement à ce choc des cultures. Avec beaucoup (mais alors vraiment beaucoup) d'humour, Erwan JI, parle admirablement bien de l'adolescence! Grandir, se chercher, s'épanouir, douter, aimer, s'amuser, rencontrer, perdre... Quoi de mieux qu'un lycée pour voir tous les prismes de cette période aussi merveilleuse qu'effrayante tant elle est liée au Changement avec un grand C.

Notre jeune blogueuse est tellement vraie, drôle et spontanée qu'on ne peut que l'adorer! L'auteur a vraiment fait un excellent travail et fait preuve de beaucoup de justesse. "J'ai avalé un arc-en-ciel" fait partie de ces petites merveilles que l'on voudrait déguster pour qu'elle dure mais qu'on ne peut pas s'empêcher de dévorer. J'ai vraiment passé un excellent moment et je n'aurais rien contre une petite suite... A lire sans modération!

Erwan JI

Erwan Ji est né en 1986 à Quimper.
Il aime les feux de cheminée qui crépitent, l’odeur du blé noir, quand la tête d’un bébé kangourou sort de la poche de sa maman, et les descriptions de pique-nique dans Le Club des cinq. Il n’aime pas quand la mousse du bain s’est envolée, les gens qui chantent faux mais qui chantent quand même, ceux qui demandent « Ça va ? » sans écouter la réponse, et abandonner devant une pistache trop fermée. Lorsqu’il avait sept ans, il a mangé du sable en pensant pouvoir obtenir les pouvoirs de son idole, Superman.
J’ai avalé un arc-en-ciel est son premier roman. (source Nathan)