mercredi 18 janvier 2017

Victor London, l'Ordre Coruscant - Patrick Mc SPARE

Titre : Victor London, L'Ordre Coruscant
Éditeur : Scrineo
ISBN : 9782367403595
Parution : octobre 2015
A partir de 13 ans

Le mot de l'éditeur :

1867, Londres. Orphelin âgé de treize ans, Victor London endure la triste vie des quartiers miséreux et s’évade en rêvant aux aventures d’Oliver Twist, son héros préféré. Quand de redoutables inconnus l’enlèvent, la réalité dépasse soudain la fiction. Dans l’Angleterre Victorienne, sciences et techniques secrètes se confrontent à la sorcellerie. Otage d’une lutte sanglante, Victor va s’efforcer de survivre et croiser une galerie de personnages mystérieux… dont un autre Victor qui répond au nom de Hugo. Le plus dangereux des voyages commence, pour Victor London.

Mon avis :

"Victor London, l'Ordre Coruscant" nous invite à visiter le Londres de la deuxième moitié du XIXème siècle et à suivre Victor, un jeune orphelin de treize ans qui va se retrouver bien malgré lui au cœur d'une lutte entre deux sociétés secrètes, Coruscants et Impérieux... Entre faux-semblants et manipulations, Victor aura bien des difficultés à identifier ses alliés. Lui qui, travaillant quatorze heures par jour dans une usine, rêvait d'aventure à la Oliver Twist, va vite déchanter et regretter son quotidien sans saveur mais calme.

Quel plaisir de retrouver la plume de Patrick Mc SPARE, après "Les Haut-Conteurs" et "Les Héritiers de l'Aube" (Scrineo), sa manière bien à lui de nous transporter dans le temps tout en ajoutant une touche de fantastique...

Un peu moins de trois cents pages pour ce tome unique (sniff) et pourtant l'auteur nous propose un roman d'aventure à couper le souffle, mêlant brillamment les genres historique, steampunk et fantastique. Il se passe tellement de choses en si peu de temps qu'il est impossible de s'ennuyer et difficile de faire une pause. J'aurais beaucoup aimé retrouver Victor et ses compagnons dans une suite mais je me console en attendant les nouveautés 2017 de l'auteur... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire